Soirée Ciné-débat sur l’autogestion : "DES ENTREPRISES SANS PATRON… UNE ALTERNATIVE A LA CRISE ?"

Organisé par : Gresea

  • Face à l’abandon ou à la fermeture de nombreuses usines dans le pays, l’Argentine connaît depuis la fin des années 90, une vague de récupérations d’entreprises sans précédent : pour maintenir leur emploi, des travailleurs et des travailleuses décident d’occuper leur usine et de relancer la production mais cette fois « sans patron ». L’usine textile pour l’habillement "Brukman" est l’une de ces 300 entreprises qui, suite à un long processus de lutte, a obtenu l’expropriation de l’entreprise et la poursuite de son activité sous contrôle ouvrier. Dans « Les Femmes de Bruckman », Isaac Isitan a suivi avec sa caméra le combat de ces femmes ouvrières qui se trouveront propulsées au centre d’un nouvel espace de lutte et d’autogestion.
    Le débat portera sur les victoires, les forces et les limites de ces expériences d’autogestion, et sur leur actualité en Europe. Dans un contexte où l’absence de perspectives d’emplois touche des secteurs de plus en plus larges de la population et face à l’offensive brutale que mène la classe dominante contre les systèmes de protection sociale, des pratiques d’auto-organisation et des luttes pour la reprise de la production sous gestion ouvrière se multiplient (les Fralib en France, Vio.Me en Grèce, etc.). Ces expériences peuvent-elles ouvrir des perspectives d’émancipation et participer à la construction d’alternatives au système économique dominant ? Comment soutenir, renforcer et étendre ces expériences d’autogestion ?

  • gresea@skynet.be