Repair café citoyen au Parlement fédéral belge #OD

  • Aujourd’hui enfin, les pouvoirs publics s’emparent du problème de l’obsolescence programmée. Il fait l’objet de débats au Parlement européen et certains pays ont légiféré, fournissant ainsi à ceux qui combattent l’obsolescence programmée – et sur le terrain citoyen, ils sont nombreux - un levier pour agir sur les producteurs.
    Le législateur belge, jusqu’ici à la traîne, planche également sur le sujet. Si des textes sont actuellement débattus en commission « Économie » de la Chambre, cette commission n’est arrivée à ce jour, qu’à un débat (non clôturé) sur la forme que devrait prendre un texte éventuellement adopté : loi ou résolution.

    L’ARC suit bien entendu de près l’évolution des travaux de la Chambre, mais mène également depuis longtemps, à l’instar de bien d’autres association et citoyens, une action de terrain : réflexions sur la problématique, mise en avant des multiples initiatives citoyennes qui luttent contre le phénomène et/ou proposent des alternatives et développement de projets au sein de l’asbl : un repair café itinérant, un atelier « couture et citoyenneté », des tables-rondes, une journée annuelle « DIY & Obsolescence (dé)programmée » (en partenariat avec le MicroMarché), des ateliers de récup, réparation, initiation aux logiciels libres, etc.
    Ce travail de sensibilisation concerne aussi nos élus, qui ont en main des clés dont nous ne disposons pas pour agir de manière globale et pérenne sur la production de nos biens de consommation.

    C’est dans ce contexte qu’un repair café citoyen est organisé le 8 février prochain de 11h30 à 15h (courte présentation orale à 12h) au Parlement fédéral belge.

    Nos élus, mais également le public, sont invités à découvrir le concept en apportant des objets, appareils, ordinateurs et textiles à réparer avec les volontaires. Cette après-midi sera pour eux l’occasion de débattre de la question avec ceux qui, sur le terrain, agissent depuis longtemps contre le problème et de mesurer l’importance de l’enjeu.

    Car la problématique de l’obsolescence programmée concerne les consommateurs, mais son impact est bien plus large : elle dit quelque chose de la culture de notre société, de nos modes de consommation, du respect que nous avons de la main d’oeuvre de production et de notre environnement. Et ce quelque chose n’est pas réjouissant : surproduction, exploitation de main d’oeuvre, surconsommation de matières premières, production colossale de déchets, déficit de compétences, impacts sur le pouvoir d’achat de consommateurs pris au piège du renouvellement non contrôlé de leur matériel... les dégâts sont nombreux mais pas irréparables. Ni inévitables.


    Les repair cafés sont des rencontres entre « bricoleurs » et « consommateurs », destinées à offrir une seconde vie aux objets, appareils et textiles en panne, abîmés, usagés.

    Les réparateurs se mettent à la disposition des visiteurs et proposent de chercher avec eux des solutions pour qu’ils n’aient pas à jeter/racheter leurs objets.

    Vous avez un appareil électrique, électronique, un jouet, un vélo, des vêtements à réparer ? Venez tenter de le faire avec nos réparateurs !

    Vous êtes bricoleurs.euses et voulez participer à l’événement ? Contactez-nous : communication@arc-culture.be

    Informations pratiques

    De 11h30 à 15h, au Parlement fédéral (brève présentation orale à 12h)
    Anne Löwenthal – Responsable communication : 0471/68.39.96 – anne.lowentha@arc-culture.be
    Arnaud Dubuc – Chef de projet : 02/219.68.88 – arnaud.dubuc@arc-culture.be
    Convient aux enfants

  • communication@arc-culture.be

  • Documents annexes :