Projection débat : Peut-on se passer de patron ?

Pas d'image pour cette activité

Organisé par : Attac Liège

  • Sorti en France le 23 février 2016, "Merci patron !" a franchi les 400 000 entrées et est à l’origine du mouvement « Nuit Debout », qui réfléchit à un changement de modèle de société, en s’opposant à une oligarchie financière toute puissante, prise la main dans le pot de confiture dans le scandale des "Panama papers", alors que ne cessent d’augmenter les inégalités sociales. La peur est en effet peut-être en train de changer de camp. En témoigne sans doute la censure du film dans "Le Parisien" et sur Europe 1, deux médias propriété d’Arnaud Lagardère. Entre ultra-riches aussi, la solidarité est de mise…

    La projection est suivie d’un débat avec Thierry Müller, du collectif Riposte.cte

    SYNOPSIS

    François Ruffin est un fan absolu de Bernard Arnault. Qu’importent les services de sécurité qui l’empêchent de rencontrer son idole, ou l’hostilité d’anciens employés licenciés, François va déborder d’ingéniosité pour rétablir le dialogue et partager avec tous sa passion pour le PDG de LVMH.
    Sur sa route il croise Jocelyne et Serge Klur, pour qui rien ne va plus : leur usine fabriquait des costumes Kenzo pour le groupe LVMH, à Poix-du-Nord, près de Valenciennes, mais elle a été délocalisée en Pologne. Depuis lors, le couple est au chômage, criblé de dettes et sur le point de voir sa maison saisie par un huissier.
    Mais François Ruffin est confiant et décidé à les sauver. Entouré d’un inspecteur des impôts belge, d’une bonne sœur rouge, de la déléguée CGT, et d’ex vendeurs à la Samaritaine, il ira porter le cas Klur à l’assemblée générale de LVMH, bien décidé à toucher le cœur de son PDG, Bernard Arnault.

    CE QU’ILS EN DISENT

    « Le propre des films d’action directe, c’est qu’ils propagent leurs effets bien après leur dernière image. De celui-ci, on sort chargé comme une centrale électrique et avec l’envie de tout renverser — puisque, pour la première fois, c’est une envie qui nous apparaît réaliste. Ecrasés que nous étions par la félonie de la droite socialiste, par l’état d’urgence et la nullité des boutiques de la gauche, Merci patron ! nous sort de l’impuissance et nous rebranche directement sur la force. Ça n’est pas un film, c’est un clairon, une possible levée en masse, un phénomène à l’état latent. De cet événement politique potentiel, il faut faire un événement réel. » Frédéric Lordon, Economiste.

    « Une petite bombe d’engagement, de civisme, de malice, mais aussi, plus inattendu, de personnalité cinématographique. Pas seulement « merci » : un « bravo ! » admiratif, reconnaissant, ému. » Bernard Achour, VSD

    « François Ruffin signe le chef-d’œuvre du genre. L’histoire semble simplette, elle va rapidement donner le vertige. » Jacques Mandelbaum, Le Monde

  • Attac Liège

  • Documents annexes :