La résolution des conflits territoriaux : Questionnement écologiques, ressources naturelles et droits de l’Homme au Sahara Occidental

  • Le Comité belge de soutien au peuple sahraoui a le plaisir de vous inviter à son colloque : "La résolution des conflits territoriaux : Questionnement écologiques, ressources naturelles et droits de l’Homme au Sahara Occidental" le 6 décembre 2016 à l’ULB.
    En effet, cette problématique est souvent peu connue du grand public tandis qu’elle nous apporte des réponses fondamentales afin de mieux comprendre l’actualité internationale.

    ******* PROGRAMME *******
    12h30 – 13h Buffet
    13h – 15h Séminaire : Manquements écologiques et pillage des ressources naturelles en territoires occupés
    15h – 15h30 Pause
    15h30 – 17h15 Séminaire : Violation des droits de l’Homme en territoires occupés
    17h15 – 17h30 Pause
    17h30 – 18h30 Conférence de conclusion « Les impacts de l’occupation du Sahara Occidental

    ******* Adresse *******
    Avenue F.D. Roosevelt 17, salle de la bibliothèque du CIERL

    ******* Entrée gratuite et inscription obligatoire *******
    saharaoccidental.belgique@gmail.com avant le vendredi 02 décembre à minuit.

    ******* BREF HISTORIQUE *******
    Le conflit du Sahara Occidental commence au début des années 60, lors de la vague de décolonisations en Afrique. Il s’accentue en 1975 lorsque l’Espagne, puissance coloniale à l’époque, décide de mettre fin à son contrôle dans cette région et cède le territoire d’une part au Maroc et d’autre part à la Mauritanie. Malgré l’avis de l’ONU sur le processus de décolonisation et l’avis consultatif de la Cour Internationale de Justice, le Maroc considère dès lors ce territoire comme le sien. Il l’occupe dès novembre 1975 et s’en suivra une annexion illégale du territoire. La Mauritanie reconnait la République Arabe Sahraouie Démocratique dès 1979 et rend au Front Polisario, représentant légitime du peuple sahraoui, les territoires. Afin d’arrêter la guerre, l’ONU et l’Union Africaine proposent en 1991 un cessez-le-feu et mise en place du référendum. La proposition est acceptée par les deux partie, Maroc et Front Polisario et l’ONU déploie une mission sur le territoire, la MINURSO, qui a pour objectif d’organiser un référendum d’indépendance du peuple sahraoui et de surveiller le respect du cessez -le-feu.
    25 ans plus tard, suite aux blocages successifs du Maroc, le référendum proposé par l’ONU et alors accepté par les deux parties, n’a pas encore vu le jour. Ceci assombri l’espoir du peuple sahraoui d’une solution juste du conflit. Après 40 ans, une partie de la population sahraouie vit toujours dans les camps de réfugiés situés dans une des régions frontières les plus inhospitalières du monde, la Hamada, dans le Sahara algérien. Une autre partie vit sous occupation marocaine, subissant quotidiennement des atteintes aux droits de l’Homme. Le reste du peuple a pu bénéficier d’un accueil dans l’un ou l’autre pays.

    La liste finale des intervenants vous sera communiquée dans le courant des prochains jours.

  • saharaoccidental.belgique@gmail.com